Mode contemporaine

Le nouveau visage de la mode en Afrique

Il est important de le dire haut et fort l’Afrique a du talent. De nombreux facteurs ont favorisé l’essor de la mode en Afrique. Fier de leur héritage culturel ses fils ont su mettre en valeur ce patrimoine culturel et artistique au profit du monde entier. Aujourd’hui chacun voudrait goûter au made in Africa.Les facteurs ayant favorisés l’essor de la mode en Afrique (parler aussi de la proximité avec l’étranger le mélange de culture, les salon les foires lés événements, les rencontres)

La mode en Afrique comme levier de changement et créateur de richesse

L’Afrique est un continent en plein essor qui déborde de créativité dans divers domaines et celui de la mode en particulier. Ses artisans, créateurs et entrepreneurs sont de plus en plus appréciés et reconnus sur la scène internationale. Cet engouement soudain est le fruit de leur créativité, leur talent, leur originalité et leur engagement. Ils ont su mettre en valeur le brassage des cultures en associant matériaux local et étrangers, mais aussi culture locale et d’ailleurs. Plusieurs célébrités ont été séduites par leurs créations et on les a vu arborer en de nombreuses occasions le made in Africa. Ce sera le cas de Beyonce, Naomi Campbell, Zendanya, Angela Basset et Tracee Ellis Ross etc.

Les créateurs africains ne cessent de se distinguer en proposant des pièces originales et uniques fruit de l’énorme héritage culturel. Ils sont nombreux ces créateurs qui ont su se démarquer avec des pièces hors du commun. Que diriez-vous d’un super trench, d’un parfait oversize, ou encore d’un super manteau double boutonnage aux inspirations urbaines. Leurs productions de coupes sont assez originales parfois faites de motifs graphiques aux teintes multicolore pour un décor festif et unique.  La mode africaine est en constante évolution et ne cesse d’éblouir le monde entier.

Le nouveau visage de la mode en Afrique
Le nouveau visage de la mode en Afrique
Le nouveau visage de la mode en Afrique
Le nouveau visage de la mode en Afrique

Ces créateurs sont à féliciter pour la qualité de leur création, mais ils sont aussi des agents vecteurs du changement en Afrique. L’Afrique est le continent le plus pauvre dans le monde, or il ressort que l’industrie de la mode est la quatrième plus grande industrie dans le monde. Son revenu mondial serait de 1,5 trillion de dollar en 2021. Par conséquent, on ne peut simplement déduire que le succès de l’industrie de la mode en Afrique pourrait avoir un grand incident sur la croissance de l’économie du continent. Investir dans la mode en Afrique peut apporter de véritables changements dans la vie de nombreuses personnes vivant au-dessous du seuil de la pauvreté.

Cependant par la mode ces créateurs essayent de relever de nombreux autres défis. Parmi lesquelles être des défenseurs de l’équité, établir de nouvelles normes pour les talents africains et lutter contre les crises climatiques. La mode africaine est révolutionnaire mais aussi audacieuse, de nombreux créateurs utilisent leurs créations pour remettre en question certains stéréotypes certains liés au genre. Toutefois, ils doivent saisir certaines opportunités pour réussir le pari du décollage de la mode africaine dur le globe. La mode africaine est plus audacieuse et révolutionnaire.

Les  nigérian Adebayo Oke-Lawal et Fola Francis se servent de création dans le but de repousser les limites relatifs au genre sur le continent. Que dire de la créatrice congolaise Anifa Mvuemba qui sera la première créatrice africaine à organiser un défilé 3D pour son Label Hanifa. Le résultat fut tout simplement retentissant car cette représentation deviendra simplement virale. Toutefois, la volonté ne suffit pas, il y’a e nombreuses opportunités que l’Afrique doit saisir pour son décollage effectif.

 Opportunités à saisir pour un envol de la mode en Afrique

Une population jeune : l’Afrique a une population essentiellement jeune. Elle compte près de 1.5 milliard d’habitants et 50 % de cette population a moins de 25 ans. C’est elle qui constitue une bonne partie du marché intérieur car 40 % d’entre elle vivent également dans les villes. Cela va sans dire, la jeunesse c’est le dynamisme et les mutations permanentes, elle consomme à cet effet plus les produits de la mode. C’est vrai qu’avant de conquérir le marché international, il faut d’abord gagner le marché local. Avec cette population essentiellement jeune, les créateurs auront bien de quoi vivre de leur art.

Le nouveau visage de la mode en Afrique
Le nouveau visage de la mode en Afrique

L’essor du marché panafricain, qui est facilité par l’intégration régionale, la libre circulation des personnes et des biens, et le développement des infrastructures de transport et de communication.

•L’essor du marché mondial, qui est stimulé par la demande croissante pour des produits de mode africains, qui se distinguent par leur originalité, leur qualité et leur éthique. i L’Afrique bénéficie également de préférences commerciales, comme l’AGOA, l’EBA, le Cotonou, etc., qui lui permettent d’accéder aux marchés des États-Unis, de l’Union européenne, du Japon, etc.

 •  L’essor du secteur numérique, qui permet aux créateurs africains de se connecter, de se former, de se promouvoir, de vendre et de distribuer leurs produits de mode. L’Afrique compte aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs d’Internet, dont 250 millions utilisent les réseaux.

Il ressort d’un rapport de l’UNESCO que l’Afrique a tous les atouts pour devenir un prochain champion mondial de la mode. La condition fondamentale à cette ascension est que les acteurs du secteur et l’écosystème de la mode bénéficient d’un soutien accru des décideurs publics. Le rapport souligne les tendances, les défis et les opportunités de croissance du secteur de la mode en Afrique.

Les défis à relever pour le véritable envol de la mode en Afrique

La mode en Afrique fait face à plusieurs défis, qui freinent son développement et sa compétitivité qu’une fois résorbés lui permettront d’atteindre les plus hauts sommets. Parmi ces défis, on peut citer :

•  Le manque de protection juridique des créateurs et des professionnels, qu’il s’agisse de la propriété intellectuelle, du niveau de rémunération, des conditions de travail et d’organisation en unions professionnelles ou encore des droits sociaux.

 •  Le manque d’investissement dans les petites et moyennes entreprises, qui représentent aujourd’hui 90% des entreprises du secteur de la mode en Afrique. Ces entreprises ont besoin de financement, de formation, d’accompagnement, de réseaux et d’infrastructures pour se développer et se diversifier.

•  Le manque de valorisation des matières premières locales, qui sont souvent exportées à bas prix ou remplacées par des produits importés. L’Afrique dispose pourtant d’un potentiel énorme en termes de production de coton, de soie, de laine, de raphia, de cuir, etc.

•  Le manque de visibilité et de reconnaissance sur le marché international, qui est dominé par les grandes marques occidentales ou asiatiques. Les créateurs africains ont besoin de plus de plateformes, de médias, de salons, de défilés, de prix et de partenariats pour se faire connaître et apprécier.

About Author

dnimascreative

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *